Accueil
1 866 JE DONNE(1 866 533-6663)
COLLECTESDONNEURSBÉNÉVOLESHÔPITAUXSALLE DES MÉDIASÀ NOTRE SUJETCARRIÈRES
Trouvez une collecte :  search Cherchez dans tout le site :  search
Prenez rendez-vous en ligne.
Accueil > Ce qu'il faut savoir > FAQ
Pourquoi donner?
Qui a besoin de sang?
Puis-je donner?
Critères de base pour le don de sang
Questionnaire sur l’état de santé des donneurs
Politique d’exclusion relative au paludisme
Quand puis-je faire un don?
Langue des signes québécoise
HSH
Types de don
Vue d'ensemble
Le sang
Plasma et plaquettes
Cellules souches
Bureau national de financement
Bureau national de financement
Du sang pour la recherche
Comment s'impliquer?
Dans ma collectivité
Envoyez une carte virtuelle!
Participation du public
Bénévoles
Partenaires pour la vie
De quel groupe êtes-vous?
À vos marques, prêts... donnez!
Semaine nationale des donneurs de sang
UniVie
Du sang neuf pour la vie
Ce qu'il faut savoir
Préparation à une pandémie de grippe
Sécurité et dépistage
Recherche-développement
Virus du Nil occidental
Voyages, vMCJ et exclusion
ÉducaSang
Foire aux questions
Formulaires
Devenir bénévole
Nouveaux donneurs
Modification des renseignements
Inscription à UniVie
Inscription à Partenaires pour la vie – organisations
Inscription à Partenaires pour la vie – membre
Inscription à À vos marques, prêts… donnez!
Expérience des donneurs questionnaire
Hôpitaux
Service à la clientèle
Circulaire d'information
Lettres aux clients
Protéines plasmatiques
Site Web - médecine transfusionnelle
Formulaires pour les clients hospitaliers
Formulaires UniVie
Réactions indésirables
 

Foire aux questions
Résultats « faussement positifs »

  1. Qu’est-ce qu’un résultat « faussement positif » ou « faux positif »?
  2. Pourquoi ai-je eu un résultat faussement positif?
  3. Faut-il consulter son médecin pour refaire un test?
  4. Mon conjoint, mes enfants et mes amis devraient-ils s’inquiéter pour leur propre santé si j’ai obtenu un tel résultat?
  5. Pour quels virus réalisez-vous des épreuves de dépistage?
  6. Quelle est votre méthode d’analyse?
  7. Pourquoi ne supprimez-vous pas l’épreuve de dépistage initiale et ne recherchez-vous pas d’emblée les marqueurs présents uniquement en cas d’infection? N’éviteriez-vous pas ainsi un résultat faussement positif?
  8. J’ai consulté mon médecin et ai subi un test complémentaire dont le résultat était négatif. Pourquoi ne puis-je continuer de donner du sang?
  9. La politique en vigueur concernant l’exclusion permanente à la suite d’un résultat faussement positif pourrait-elle être réformée?
  10. Peut-on faire un don autologue, c’est-à-dire donner du sang pour soi-même avant une intervention chirurgicale, malgré un résultat faussement positif?
  11. À qui faut-il s’adresser pour obtenir de plus amples renseignements?

1. Qu’est-ce qu’un résultat « faussement positif » ou « faux positif »?

On parle de résultat « faussement positif » ou « faux positif » lorsque le résultat de l’épreuve de dépistage initiale est positif, mais que le résultat obtenu lors d’une épreuve complémentaire, plus précise, est négatif.

/\ Haut de la page

2. Pourquoi ai-je eu un résultat faussement positif?

Ce résultat est généralement dû à la présence d’éléments qui ne sont pas liés à une infection mais faussent le résultat.

/\ Haut de la page

3. Faut-il consulter son médecin pour refaire un test?

Oui. Nous recommandons aux donneurs de s’adresser à leur médecin, car c’est la personne la mieux placée pour leur donner un avis médical.

/\ Haut de la page

4. Mon conjoint, mes enfants et mes amis devraient-ils s’inquiéter pour leur propre santé si j’ai obtenu un tel résultat?

Non. Un résultat faussement positif, bien qu’il puisse être bouleversant et inquiétant, indique que le sang n’est pas infecté. Vous n’auriez donc pas exposé les membres de votre entourage à l’agent infectieux visé par l’épreuve de dépistage. Nous vous conseillons cependant de consulter votre médecin si vous êtes préoccupé. Il pourra vous donner un avis médical avisé.

/\ Haut de la page

5. Pour quels virus réalisez-vous des épreuves de dépistage?

Nous analysons chaque don de sang en vue de déceler la présence des agents infectieux de l’hépatite B, de l’hépatite C, de la syphilis et du virus du SIDA (VIH). Nous recherchons également le virus humain T lymphotrope (HTLV), un virus peu commun. L’HTLV n’est pas le virus du SIDA.

/\ Haut de la page

6. Quelle est votre méthode d’analyse?

Nous appliquons une méthode de dépistage utilisée dans le monde entier. Cette technique à la pointe du progrès consiste en deux étapes. Dans un premier temps, nous effectuons une épreuve très sensible afin de détecter les signes d’une possible infection. Si aucune réaction ne se produit, on conclut à l’absence d’infection et les analyses s’arrêtent là. Dans le cas contraire, on procède à un autre test afin de déterminer si la réaction précédente est attribuable à une infection ou si le résultat a été faussé. Pour ce faire, on recherche dans le sang des marqueurs qui ne sont présents qu’en cas d’infection.

/\ Haut de la page

7. Pourquoi ne supprimez-vous pas l’épreuve de dépistage initiale et ne recherchez-vous pas d’emblée les marqueurs présents uniquement en cas d’infection? N’éviteriez-vous pas ainsi un résultat faussement positif?

La méthode en deux étapes s’avère être la plus appropriée pour mettre en évidence les signes d’infection. L’épreuve de dépistage initiale est très sensible et très rapide, ce qui permet de mettre le sang à la disposition des services transfusionnels dans les meilleurs délais. De plus, ses résultats sont exacts dans la quasi-totalité des cas. Mais le test est si sensible qu’il arrive parfois qu’une réaction se produise en l’absence d’infection. Si une réaction se produit lors de l’épreuve de dépistage, l’unité concernée n’est pas transfusée et des tests complémentaires sont réalisés pour confirmer si le donneur est effectivement porteur d’une infection. Cette épreuve additionnelle prend plus de temps.

/\ Haut de la page

8. J’ai consulté mon médecin et ai subi un test complémentaire dont le résultat était négatif. Pourquoi ne puis-je continuer de donner du sang?

Le règlement en vigueur interdit aux donneurs ayant eu un résultat positif à l’un de nos tests de donner du sang pour l’usage d’autres personnes, même si les résultats des tests prescrits par leurs médecins sont négatifs. La Société canadienne du sang a le devoir de garantir à tous les Canadiens un approvisionnement en sang aussi fiable que possible. Pour ce faire, nous ne retenons que les donneurs dont les résultats ont toujours été négatifs. Par conséquent, à titre de précaution, les personnes dont l’un des résultats est positif ne sont plus autorisées à donner de sang.

/\ Haut de la page

9. La politique en vigueur concernant l’exclusion permanente à la suite d’un résultat faussement positif pourrait-elle être réformée?

La Société canadienne du sang réexamine sa politique d’exclusion des donneurs ayant eu un résultat faussement positif et elle a l’intention de solliciter l’autorisation de Santé Canada afin de les réadmettre. Leur réadmission nécessitera la réalisation de tests supplémentaires et ces nouvelles dispositions devront également recueillir l’approbation de Santé Canada pour entrer en vigueur. Ce sera un long processus, car Santé Canada doit les étudier en détails au préalable.

/\ Haut de la page

10. Peut-on faire un don autologue, c’est-à-dire donner du sang pour soi-même avant une intervention chirurgicale, malgré un résultat faussement positif?

Oui, les dons autologues sont autorisés pour certaines opérations non urgentes. Vous devrez toutefois avoir l’avis favorable de votre médecin et l’accord du médecin responsable de la banque du sang de l’hôpital. Vous devrez également remplir les conditions requises pour faire un don autologue.

/\ Haut de la page

11. À qui faut-il s’adresser pour obtenir de plus amples renseignements?

Vous pouvez nous poser vos questions par courriel à l’adresse suivante : feedback@blood.ca.

/\ Haut de la page


Top of the page Accès à l'information et avis de confidentialité | Conditions d'utilisation | Copyright © 1998-2014 Société canadienne du sang. Tous droits réservés.